Blanqu’or il est l’or de la rentrée !

Spread the love

Mauvaise nouvelle, la rentrée approche!

L’année scolaire 2018-2019 a été ponctuée, notamment dans sa partie 2019, de nombreuses mobilisations contre les réformes incessantes de l’éducation nationale : Loi école de la confiance, réforme de la fonction publique, nouveau bac, tout y passe…

Ces mobilisations ont été à leur paroxysme pour le bac et le brevet. Ce baroud d’honneur aura permis de perturber les publications de résultats… Malheureusement sans faire plier le gouvernement…. Et vu les nombreux recours… ce n’est pas fini pour “Jean-Mi”.

 

La rentrée approche, les réformes sont passées et de nouvelles sont en préparation sur la formation et les vacances scolaires notamment.

Alors que le Ministre Blanquer espère nous avoir découragé en ayant tenu devant “l’arme atomique” des enseignants, la grève du bac, nul doute qu’en cette rentrée il va tenter l’apaisement… pour mieux rebondir une fois les collègues démobilisés.

C’est pourquoi, cette rentrée doit être le prolongement et l’amplification du mouvement de fond qui a vu ce soulèvement sans précédent sur la durée.

Nous l’avons vu, les méthodes classiques ne fonctionnent plus voire nous portent préjudice dans l’opinion. Il nous faut ainsi nous réinventer, en restant dans la légalité (Jean-Michel Blanquer aurait un boulevard pour enterrer notre statut sous prétexte de nos comportements).

Amplifier la mobilisation

C’est un facteur essentiel. La grève ne peut porter que si elle est massivement suivie. Pour cela, il faudra convaincre les collègues de l’intérêt de se mobiliser maintenant que les lois sont passées. 

Convaincu que les “grand messes”, ces réunions de masse (AG, HIS…) ont des avantages, elles sont malheureusement un lieu d’entre soi de personnels mobilisés ou convaincus qu’il faut l’être.

Aussi, nous devons, chacun à notre échelle, réunir nos collègues autour d’un verre pour leur montrer que les réformes que nous avons contestées sont réellement applicables (souvenez-vous de ces collègues qui disaient “jamais ça ne passera”), de leurs conséquences… et de les convaincre que nous devons nous battre pour changer notre métier en portant la nécessité d’appliquer le manifeste des Stylos Rouges.

Se renouveler

Il n’est évidemment pas question de laisser tomber tout ce qui a été fait. Et c’est grâce au regard frais des collègues qui ont été spectateurs jusqu’à présent que nous pourrons renouveler les actions.

Ces personnels, discrets la plupart du temps, sont ceux que l’on écoute le moins… quel type de mobilisation voient-ils? Pourquoi ne pas leur poser la question au travers d’une boîte en salle des profs ou autour de la table durant le fameux “verre” pour les convaincre ?

Il nous faut centraliser ces idées… en sortir une boîte à idée géante dans laquelle piocher! Et nous vous proposons un formulaire pour les partager avec l’ensemble des Stylos Rouges de France.

Assumer d’être Stylos Rouges

Ne vous est il jamais arrivé de croiser un collègue en manifestation ou en AG et de découvrir ensuite qu’il était Stylos Rouges ?

Certains de nos collègues découvraient parfois en réunion “ne pas être les seuls SR de leur établissement”. Alors prenons nos responsabilités, chacun dans notre établissement : distribution systématique de tracts Stylos Rouges, d’informations Stylos Rouges, présence en manifestation avec nos logos Stylos Rouges… en AG avec nos logos Stylos Rouges… bref partout où nous le pouvons affichons nous Stylos Rouges ouvertement ! Affichons des tracts et affiches Stylos Rouges sur les panneaux publics… bref soyons omniprésents.

Osons bouger. Sortons du “je manifesterai/je serai gréviste si c’est suivi”. C’est le meilleur moyen de ne rien faire. (Re)devenons ACTEURS, bougeons les lignes quoi qu’il advienne !

 

C’est notre nombre qui a poussé le Ministère a écouter par 2 fois les Stylos Rouges. Montrons que les 69000 membres ne sont pas qu’un chiffre, que nous sommes partout!